«Berlin, escapades littéraires»

 

Si Voltaire, ami de Frédéric II de Prusse, fut enthousiasmé par son séjour à Berlin, qu’il décrit en termes élogieux dans ses lettres, Chateaubriand ou Jules Laforgue s’y ennuient profondément et passent le temps en écrivant, pour notre plus grand plaisir.

Quant à Théophile Gautier, abreuvé des Contes fantastiques d’Hoffmann, il ne peut qu’être déçu de ne pas y trouver du brouillard, des fantômes ou le diable en personne, que le lecteur croisera néanmoins dans cette promenade à travers le Berlin prussien.

« Il n’y avait qu’un très petit nombre d’hommes dans la société à Berlin, ce qui gâte presque toujours ceux qui s’y trouvent, en leur ôtant l’inquiétude et le besoin de plaire. »

Mme de Staël

Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu’y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ?

Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs. 

«Les inséparables» de Stuart Nadler

Après Un été à Bluepoint, son premier roman, Stuart Nadler poursuit l’exploration des liens familiaux en s’attachant à trois générations de femmes qui vivent un moment charnière de leur existence.

Boston, de nos jours.

Avec la mort de son mari, Henrietta Olyphant, a tout perdu.

Confrontée à de sérieuses difficultés financières, elle accepte à contrecoeur que soit réédité le roman osé qu’elle a publié dans sa jeunesse : Les Inséparables.

Jugé trash à l’époque, il est devenu culte mais a valu à son auteur, féministe engagée et universitaire accomplie, d’être rejetée par ses pairs.

Au même moment, Oona, sa fille, brillante chirurgienne de quarante ans, débarque chez elle après avoir quitté son mari.

Sans savoir que Lydia, sa propre fille âgée de quinze ans, vit un cauchemar depuis que circule une photo d’elle dénudée dans son prestigieux pensionnat…

Bientôt réunies, toutes trois devront faire face à leurs désirs, à leurs contradictions et à leurs tabous.

Notre famille détermine-t-elle notre destinée ?

Comment devient-on femme ?

Incisif, brillant et d’un humour digne de Woody Allen, un roman très contemporain dans lequel on retrouve le talent éblouissant de Stuart Nadler pour disséquer la psychologie humaine et ses complexités.

Distingué en 2012 par la National Book Foundation comme l’un des cinq meilleurs écrivains de sa génération, Stuart Nadler est l’auteur d’un recueil de nouvelles, Le Livre de la vie (Albin Michel, 2013), et d’un roman, Un été à Bluepoint (Albin Michel, 2015), unanimement salués par la presse.

«La ballade du café triste et autres nouvelles» Carson McCullers

«La ballade du café triste et autres nouvelles» Carson McCullersamazon

Grande, efflanquée mais redoutablement musclée, Miss Amelia Evans inspire le respect de ses concitoyens : on apprécie autant l’alcool qu’elle distille clandestinement que ses talents de guérisseuse.

Mais elle est aussi bien mystérieuse…

Pourquoi a-t-elle chassé de chez elle l’homme qu’elle avait épousé seulement quinze jours plus tôt ?

Et quel rôle tient auprès d’elle ce cousin bossu venu de nulle part ?

Dans ce recueil de nouvelles que Tennessee Williams qualifia de « chef-d’oeuvre », Carson McCullers montre toute l’étendue de son incroyable talent.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacques Tournier préface d’Eva Ionesco.

amazon

«Brève apologie pour un moment catholique» de Jean-Luc Marion

« On peut invoquer, bien sûr, « l’âme de la France», même si l’on ne croit plus guère sans doute à la réalité de sa propre âme à soi.

Mais si, comme responsable politique, l’on prend ce risque, il faut mesurer ce que l’on dit et surtout ce que l’on ne peut pas dire.

Seuls les chrétiens, donc d’abord les catholiques, peuvent mettre en jeu leur âme dans la communauté française, parce qu’eux seuls savent ce que c’est que de la donner, pour donner une communion à une communauté, qui, sans eux, ne serait plus une et indivisible.

Il se pourrait que, contre toute attente et toutes les prédictions des sages, des experts et des élites supposées, nous allions au-devant d’un extraordinaire moment catholique de la société française.

Ou plutôt, il se pourrait qu’un tel moment, décidément hors de portée du pouvoir et de la rationalité positiviste de la politique contemporaine, constitue la seule option raisonnable qui nous reste, tandis que nous nous approchons du cœur du nihilisme… »

Y a-t-il un « destin catholique » dans la France actuelle ?

Faut-il parler de laïcité ou de séparation ?

Peut-on penser « l’utilité de la communion » ?

N’ayez pas peur, disait Jean-Paul II au balcon de l’histoire ; N’ayez pas peur de nous ! affirme Jean-Luc Marion, qui nous offre une méditation littéraire et philosophique, une traversée politique sans équivalent dans le monde actuel.

Lorsque Tshala Muana chante !

Tshaka muanaamazon1

 

Lorsque Tshala Muana chante ;

Hier ;

Aujourd’hui ;

Et ;

Demain aussi ;

Le rêve, le rêve, le rêve ;

 

Lorsque Tshala Muana chante ;

Un amour ;

Si fort ;

Si tendre ;

Si résistant ;

La nouvelle génération ;

Sur ses pas ;

Marche ;

Cours ;

Saute ;

 

Lorsque Tshala Muana chante ;

Dans les rues de Lubumbashi ;

En passant par Kinshasa ;

Sa voix ensorcelle ;

Hypnotise ;

Fait du bien ;

 

Lorsque Tshala Muana chante ;

Ça voix entraine ;

Ça panse les plaies ;

Vuluka Dilolo ;

Cette chanson ;

Un délice ;

Mille nectars ;

Millions de lucioles !

 

«Frankie Addams» Carson McCullers

«Frankie Addams» Carson McCullersamazon1

Frankie Addams est une adolescente mal dans sa peau : son corps lui échappe, trop gauche et maladroit.

Solitaire, elle rôde dans la vie et dans la ville, le coeur inquiet, à la recherche d’une oreille attentive.

Quand elle apprend que son frère se marie et quitte la ville, c’en est trop : elle aussi partira pour toujours.

Elle ne sera plus enfermée dans cette cuisine aux odeurs aigres, plongée dans cette chaleur suffocante, à attendre que le temps veuille bien s’écouler.

Carson McCullers nous immerge ici dans les sensations déroutantes et aiguës de l’adolescence, et réussit un tour de force en nous replongeant dans cet état à la fois si douloureux et si excitant.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacques Tournier  préface d’Arnaud Cathrine.

amazon1

«Adieu Bogota» de Simone Schwarz-bart et Andre Schwarz-bart

amazon«Adieu Bogota» de Simone Schwarz-bart et Andre Schwarz-bart

Paris, années 50.

Marie travaille en France dans une maison de retraite.

D’origine antillaise, elle s’est liée d’amitié avec Jeanne, une dame âgée dont elle s’occupe avec douceur et humanité et qui lui raconte sa vie.

Avant de mourir, sa vieille amie l’incite à écrire sa propre histoire.

Fidèle à sa promesse, Marie entreprend alors le récit de son existence.

Et le roman s’ouvre sur le grand large.

Née à l’aube du XXe siècle, la jeune Mariotte quitte la Martinique après l’éruption de la montagne Pelée qui a détruit la ville de Saint-Pierre, en 1902.

Son errance la conduit d’abord en Guyane, où elle s’éprend, dans des conditions rocambolesques, d’un ancien bagnard reconverti dans l’orpaillage et sur le point de quitter le pays.

Il entraînera Mariotte avec lui, à New York, puis en Colombie, jusqu’à Bogotá, où il l’abandonnera.

Livrée à elle-même, la jeune femme puisera dans sa vitalité faite de colère, de courage et de joie de vivre pour dire adieu à Bogota, se tourner vers un autre homme, et un autre continent.

Rappelant l’œuvre et les personnages de García Márquez, ce personnage qui arpente le monde et le temps ressemble aussi à André Schwarz-Bart : mêlé au monde et toujours en décalage, présent et en même temps ailleurs, étranger.

Simone Schwarz-Bart a publié, seule ou avec son mari André, des romans et du théâtre.

Depuis la disparition d’André Schwarz-Bart, en 2006, elle a repris et achevé le cycle des romans antillais commencé à quatre mains avec Un plat de porc aux bananes vertes (Seuil, 1964) : L’Ancêtre en Solitude (Seuil, 2015) et aujourd’hui Adieu Bogota.

amazon

«Cartes Postales de Grèce» de Victoria Hislop

Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A.

Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées.

Pourquoi lui parviennent-elles ?

Qui est l’expéditeur ?

Mystère. 

Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne.

Un jour, elles cessent cependant d’arriver.

Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager.

Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même. 

Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste.

L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée.

Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien.

Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé. 

Pourrait-il encore croire en l’amour ?

 

«Le coeur est un chasseur solitaire et essais» Carson McCullers

«Le coeur est un chasseur solitaire et essais» Carson McCullersamazon1

Une petite ville poussiéreuse du sud des États-Unis, dans les années trente – et dont Carson McCullers recrée, avec un génie singulier, l’atmosphère de chaleur moite et d’ennui profond – sert de décor à ce roman baigné dans l’angoisse, la violence et la tendresse.

Autour de John Singer, le mystérieux sourd-muet, gravitent quatre personnages, compagnons improbables, enfermés dans une commune solitude dont ils cherchent désespérément à s’échapper.

Mick l’adolescente qui rêve de musique et de neige, Jake, le révolutionnaire militant incompris, le Dr Copeland, le vieux médecin noir aux ambitions déçues, Biff le cafetier maniaque.

Mais la vie ne renonce que rarement à sa cruauté ordinaire…

Cette réédition comprend également le travail préparatoire au Cœur est un chasseur solitaire (Esquisse pour le Muet), l’ensemble des essais – dont trois inédits – et des articles que Carson McCullers a publiés de son vivant.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédérique Nathan  et Françoise Adelstain.

Préface de Véronique Ovaldé.

amazon1