«Qui a tué Lady Di ?» de Jean-Michel Caradec’h

 

amazon«Qui a tué Lady Di ?» de Jean-Michel Caradec'h

On croyait avoir tout dit, tout écrit, tout lu sur la vie et la disparition de la princesse Diana ?

Vingt ans après sa mort à Paris, des zones grises persistent toujours dans ce drame qui a stupéfié la planète.

Oui, Diana est bien morte dans un accident de la circulation le 31 août 1997.

Pourtant, le concours des hommes et des circonstances comme l’enchaînement des faits qui ont précipité sa voiture contre le 13ème pilier du tunnel de l’Alma nourrissent une lancinante interrogation : « Qui a tué Lady Diana ? ».

En s’appuyant sur le rapport de l’enquête criminelle et les nouvelles révélations de témoins inédits rencontrés par les auteurs au cours de leur propre investigation, ce livre rouvre ce dossier classé Case Closed.

amazon

«Le début des haricots» de Fanny Gayral

«Le début des haricots» de Fanny Gayralamazon1

Entre son métier de médecin urgentiste, ses histoires d’amour qui tombent à l’eau, son père qui la terrorise, Anna n’a plus le temps de penser à elle.
Alors quand, par hasard, elle tombe sur ce panneau : Stage de psychothérapie intégrative.
Thème de la semaine : courageux.
L’être, le devenir ?
Elle se dit qu’il n’est peut-être pas trop tard pour reprendre sa vie en main.
Mieux vaut sombrer dans l’ésotérisme que dans la dépression !
Et si, pour vous aussi, ce genre de thérapie c’était… le début des haricots ?
Plus efficace qu’un psy, moins cher qu’une cure de détox, un premier roman salutaire de Fanny Gayral, jeune médecin qui s’amuse de nos névroses… pour voir les choses du bon côté !

 

Fanny Gayral est médecin généraliste. Le début des haricots est son premier roman.

amazon1

«La soeur du roi» de Alexandra de Broca

de Alexandra de Brocaamazon1

Elle est princesse de sang.
Recluse à la Cour de Versailles, vouée à rester seule et à se consacrer aux oeuvres charitables.
Lui est roturier.
Brillant botaniste du jardin du Roy, il est adepte des Lumières.
Tout oppose Madame Elisabeth, la jeune soeur de Louis XVI, et François Dassy.
Pourtant, lorsqu’ils se rencontrent par hasard dans la forêt de Fontainebleau, une irrésistible attirance les pousse l’un vers l’autre.
Mais la révolution gronde et menace cet amour clandestin…
Elisabeth saura-t-elle suivre les idées nouvelles qui bouleversent la France ?
Et mettre en danger la royauté ?
Dassy est-il un honnête homme ou un imposteur ?
Alexandra de Broca, l’auteur de La Princesse effacée et Monsieur mon amour, fait revivre une passion méconnue qui bouscule l’image de la confidente du roi et nous plonge au coeur des derniers jours du règne de Louis XVI.

 

Scénariste, productrice et auteur, Alexandra de Broca est passionnée par l’histoire, et tout particulièrement le XVIIIe siècle.

 

amazon1

«S’il ne restait qu’un chien» de Joseph Andras et D’ de Kabal

de Joseph Andras et D' de Kabalamazon1

C’est le port du Havre qui prend la parole dans ce somptueux texte rauque, enflammé et engagé, qui retrace cinq siècles de départs, de voyages, de morts, d’exploitation, de commerce, de travail, de luttes, d’adieux et d’espoirs.

Ce poème-fleuve en vers libres est mis en voix et en musique par le rappeur et slameur D’ de Kabal et ses complices du groupe Trio-Skyzo-Phony.

amazon1

«M Train» PATTI SMITH

M train de patti Smithamazon1

amazon1

«Avalanche» Julia LEIGH

Julia LEIGHamazon1

Julia Leigh a trente-huit ans lorsque, en 2008, elle entame un processus de procréation médicalement assistée.

Commence alors un long parcours semé d’examens, de traitements, de tentatives, d’échecs.

Entre espoirs et déceptions, entre la volonté de l’esprit et les besoin du corps, Julia Leigh décrit avec précision et sincérité une histoire que, de nos jours, de plus en plus de couples partagent.

 » C’est l’un des premiers récits personnels intelligents sur ce qu’est la FIV au quotidien et il sera sûrement une ressource utile à d’autres femmes […].

C’est un livre d’une grande ambition car ces tentatives répétées pour tomber enceinte soulèvent des questions fondamentales sur le désir d’enfant. « 

The Guardian

 » En mettant en lumière les détails poignants d’une vérité individuelle, le livre de Julia Leigh prend une dimension qui s’étend bien au-delà de son propre sujet […]. 

Avalanche examine un phénomène indicible et, en le décrivant clairement et honnêtement, le rend lumineux et brillant. « 

The Sydney Morning Herald

 » Avalanche révèle une accumulation de moments tendres et violents pour capturer des seniments forts avant qu’ils ne soient effacés par le temps. »

The Australian

amazon1

«Pour celle qui est assise dans le noir à m’attendre» António LOBO ANTUNES

pour celle assise dans le noir a m attendreamazon1

Recluse dans un appartement de Lisbonne, confiée par le neveu de son mari défunt aux soins d’une employée de maison, une vieille actrice vit ses dernières heures.

Celle qui a fait une carrière modeste sur les planches sent progressivement la parole se refuser à elle.

Les souvenirs ressurgissent : des moments savoureux alternent avec d’autres plus sombres, António Lobo Antunes tisse une infinité de fils passant d’une personne à l’autre, d’une époque à l’autre, d’un narrateur à l’autre avec une liberté effrontée, sans jamais perdre son humour.

Tous ses personnages pourraient reprendre à leur compte cette confidence de l’un d’entre eux : « Si au moins quelqu’un voulait bien me prendre dans ses bras, me faire sentir qu’il y a une place pour moi dans ce monde.

 » Lire la prose du plus grand écrivain portugais – qui est aussi l’un des écrivains majeurs de son temps -, est une expérience rare, dérangeante et captivante à la fois. Comme un rêve éveillé. Comme entrer dans les ténèbres de Faulkner ou de Virginia Woolf.  » Bruno Corty, Le Figaro

amazon1

«L’horloge sans aiguilles» Carson McCullers

«L'horloge sans aiguilles» Carson McCullersamazon1

Dans une petite ville de Géorgie, au fin fond des États-Unis, deux hommes se meurent : l’un est rongé par une maladie incurable, l’autre est tenaillé par le souvenir du vieux Sud.

À leurs solitudes respectives correspondent celles de deux adolescents qu’une affection mutuelle mais dangereusement ambivalente rapproche.

Dans son roman testament, publié en 1961 après des années de silence, Carson McCullers explore le coeur des hommes avec une compréhension et une compassion inouïes, et réussit à atteindre ce divin équilibre entre cruauté et tendresse.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Colette M. Huet.

Préface de Nelly Kaprièlian.

amazon1

«Voyageur sous les étoiles» Alex Capus

La vie de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson (1850-1894), auteur notamment de Voyage avec un âne dans les Cévennes, de L’Île au trésor et de L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde, recèle des mystères jamais élucidés.

Grand voyageur, rêveur et chef de clan, Stevenson passe les dernières années de son existence sur les îles Samoa, mais la richesse qu’il y affiche ne peut provenir de ses succès littéraires.

Et s’il avait mis en pratique la chasse au trésor ?

Parti sur ses traces, Capus livre un passionnant récit d’aventure qui, s’il fourmille de pirates et de trafics en tout genre, fait aussi la part belle aux trésors d’âme, la matière première de tout écrivain.

“ Je suis assis à l’autre bout du monde, aux Samoa, devant l’hôtel Outrigger qui surplombe Apia.

Je suis ici pour prouver que «l’île au trésor» de Robert Louis Stevenson existe bel et bien, et qu’elle ne se trouve pas du tout là où des cohortes de chercheurs de trésor l’ont cherchée au fil des générations – et que si Louis a passé aux Samoa les cinq dernières années de sa vie, c’est uniquement parce qu’il était, lui aussi, l’un de ces chercheurs de trésor.” 

Alex Capus

«Reflets dans un oeil d’or» Carson McCullers

«Reflets dans un oeil d'or» Carson McCullersamazon1

« Il existe dans le Sud un fort où, voici quelques années, un meurtre fut commis.

Les acteurs de ce drame furent deux officiers, un soldat, deux femmes, un Philippin et un cheval. »

Au début du siècle dernier, dans une garnison isolée du sud des États-Unis, le hasard tisse entre deux femmes et trois hommes des relations singulières.

Rapports d’autorité et conflits sexuels sont au coeur de l’intrigue que Carson McCullers développe avec cette exquise subtilité qui lui est propre.

Coloré tour à tour de lyrisme, de suspense et d’humour, ce roman dévoile les modalités d’un drame imputable moins au hasard des situations qu’à la psychologie des personnages et aux ressorts inconscients qui inspirent souvent notre conduite.

Reflets dans un oeil d’or a été adapté au cinéma dans un film culte de John Huston avec Marlon Brando et Elizabeth Taylor dans les rôles principaux.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Nordon postface de Tennessee Williams.

amazon1