«La grande escapade», Jean-Philippe Blondel

LE NOUVEAU ROMAN DE Jean-Philippe Blondel.

Quatrième de couverture :

La Grande Escapade raconte l’enfance – un territoire que Jean-Philippe Blondel a jusqu’à présent refusé d’explorer dans ses romans.

Les années 70, la province, l’école Denis-Diderot en briques orange, le jardin public, le terrain vague.

Et surtout, les habitants du groupe scolaire.

Cette troupe d’instits qui se figuraient encore être des passeurs de savoir et qui vivaient là, avec leurs familles.

1975-1976 ou des années de bascule : les premières alertes sérieuses sur l’état écologique et environnemental de la terre ; un nouveau président de droite qui promet de changer la société mais qui nomme Raymond Barre premier ministre ; les femmes qui relèvent la tête ; la mixité imposée dans les écoles…

Il y a les Coudrier, les Goubert, les Lorrain et les Ferrant ; il y a Francine, Marie-Dominique et Janick.

Il y a des coups de foudre et des trahisons.

De grands éclats de rire et des émotions.

Tous les personnages sont extrêmement incarnés. On y est ! Dans l’ambiance et le décor.

Et le lecteur peut suivre, page après page, Jean-Philippe Blondel qui nous fait faire le tour du propriétaire de ce monde d’hier.

Mini biographie :

Jean-Philippe Blondel est né en 1964.

Marié, deux enfants, il enseigne l’anglais en lycée et vit près de Troyes, en Champagne-Ardennes.

Il publie en littérature générale et en littérature jeunesse depuis 2003.

Publicités
Sommaire
Date
Article examiné
«La grande escapade», Jean-Philippe Blondel
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star