Journal d’un amour perdu, le bouleversant nouveau roman d’Éric-Emmanuel Schmitt

Journal d’un amour perdu, le nouveau Éric-Emmanuel Schmitt

 » Frais, beau, prenant, touchant, du très bon Éric-Emmanuel Schmitt  » Michel Tagne Foko

Description de l’oeuvre

Pendant deux ans, Eric-Emmanuel Schmitt tente d’apprivoiser l’inacceptable : la disparition de la femme qui l’a mis au monde.

Ces pages racontent son « devoir de bonheur » : une longue lutte, acharnée et difficile, contre le chagrin.

Demeurer inconsolable trahirait sa mère, tant cette femme lumineuse et tendre lui a donné le goût de la vie, la passion des arts, le sens de l’humour, le culte de la joie.

« Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. »

Ce texte explore le présent d’une détresse tout autant que le passé d’un bonheur, tandis que s’élabore la recomposition d’un homme mûr qui n’est plus « l’enfant de personne ».

Éric-Emmanuel Schmitt atteint ici, comme dans La nuit de feu, à l’universel à force de vérité personnelle et intime dans le deuil d’un amour.

Il parvient à transformer une expérience de la mort en une splendide leçon de vie.

Biographie de l’auteur

Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, traduit en 45 langues et joué dans plus de 50 pays, Éric-Emmanuel Schmitt est l’un des auteurs les plus lus et les plus représentés dans le monde.

Le Cycle de l’invisible s’est vendu à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde.

Il a été élu en janvier 2016 à l’unanimité par ses pairs comme membre de l’Académie Goncourt.

Publicités
Sommaire
Date
Article examiné
Journal d'un amour perdu, le bouleversant nouveau roman d'Éric-Emmanuel Schmitt
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star