L’expérience alimentaire, Stanislas Kraland

 

 

 

 

 

 

 

Manger et rester sain d’esprit.

Stanislas Kraland aime la viande.

Mais l’homme a des principes qui le tiraillent…

Consommer de la viande, n’est-ce pas une faute morale ?

Comme il n’est pas du genre à faire les choses à moitié, il décide de s’absoudre en devenant végétarien…

« On connaît tous un enfoiré ultra-culpabilisant qui mange bien, a l’air en bonne santé et se vante d’avoir la conscience tranquille parce qu’il ferait moins de mal aux animaux.

Cet enfoiré, c’est moi.  »

 

Ce jeune journaliste s’essaie donc à toute sorte de régimes.

Mais comment manger avec plaisir  ?

Comment consommer éthique  ?

Comment protéger l’espèce animale, tout en continuant d’aimer le fromage, par exemple  ?

Insoluble équation…

De végétarien, il devient végétalien.

Son entreprise de rédemption ne s’arrête pas là.

Il se rend chez des éleveurs, tente de déceler quelle réalité se cache derrière les étiquettes de nos supermarchés et quel futur se dessine dans nos laboratoires.

Le burger in vitro  sauvera-t-il nos bêtes ?

Nous sauvera-t-il  ?

L’expérience alimentaire n’est pas un reportage sur la viande  et le devenir de son industrie : il est une quête d’identité, dans un monde où il est désormais impossible de se définir autrement que par ce que l’on consomme.

Où ce que l’on ingère nous sauve, nous tue.

Ou pire  : nous transforme.

Ce livre est le miroir de nos obsessions, dans une société compulsive, gaspilleuse, et dévorée d’angoisse.

Kraland pose avec sincérité, drôlerie et intelligence, un certain nombre de questions auxquelles les réponses restent encore à apporter…

Sommaire
Date
Article examiné
L'expérience alimentaire, Manger et rester sain d'esprit, Stanislas Kraland
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star
Publicités

Laisser un commentaire