Défiler, Stromae

 

 

 

 

Elles défilent
On voit nos vies défiler
Sur le fil
On voit les années filer
On essaye de filer droit
Et on ne peut pas rembobiner
Tous ces nœuds dans nos vies
Si on pouvait les dénouer
Alors dites-moi comment ça marche
Dites-moi comment ça marche
Dites-moi comment ça marche
Dites-moi comment ça marche

 

De toute façon, on marche dans les rangs
En groupe ou pas, on marche seul
Qu’on le veuille ou pas
On a une valeur marchande du plus jeune âge au linceul
Marche ou crève mais marche droit, marche à l’envers ou ne marche pas
Et le business, ça marche ?
La santé, la famille et le reste, ça marche ?
Dites-moi comment ça marche
Dites-moi comment ça marche
Je le sais que c’est pas toujours comme on le veut
Pas toujours comme on le souhaite
Mais je voudrais de vieux jours heureux
Dites-moi comment ça marche

 

Je me demande après toutes ces années, encore et encore
Je le sais bien là où je ne vais pas
Mais pas encore là où je voudrai aller
J’me doute bien que si j’me laisse aller, ça me ferait pas tort
Je ferais bien de franchir le pas
En tout cas j’aurais tort de ne pas essayer
Si je voulais je pourrais même m’arrêter, faire machine arrière
D’ailleurs pourquoi les barrières, devraient être toujours dépassées
Pourquoi j’ai peur d’être dépassé, par qui et par quoi
Je ne sais pas mais ce que je sais, c’est que si j’ai peur c’est que je suis pas le dernier
Comme si y’avait qu’une arrivée, qu’un seul endroit
Qu’une seule route où on devrait aller, ça m’étonnerait
Tout ce que j’sais c’est qu’je sais pas, j’y vais pas à pas
Ouais pas à pas, ouais pas à pas

Et j’y vais pas à pas (pas à pas, pas à pas, pas à pas)
Et j’y vais pas à pas
Tout ce que j’sais c’est qu’je sais pas
Et j’y vais pas à pas (pas à pas, pas à pas, pas à pas)

 

La tête dans son téléphone
Sans écouteurs, on la croirait folle
Sans Google, on la croirait conne
Et sans filtres, on la croirait bonne

 

C’est trop facile de juger, c’est trop facile de juger
Si son but dans la vie c’est de ressembler à Gigi
Mais sans chirurgie c’est plus Gégé que Gigi
Si l’école nous apprenait à faire des beaux selfies
Pour mieux démarrer dans la vie, pour mieux démarrer dans la vie

 

Sans savoir où on va, où on est
Sans même savoir où on finirait
Sans savoir où on est, où on va
Sans même savoir où ça finira

 

La tête dans son téléphone
Sans écouteurs, on la croirait folle
Sans Google, on la croirait conne
Et sans filtres, on la croirait bonne

 

Ce qui compte c’est ce qu’on a dans le cœur, et ce qu’y a sur le compte
L’argent ne fait pas le bonheur non, y sert à fabriquer des bombes
Être belle quand on a de l’argent (on a de l’argent)
C’est plus facile non ?
L’argent pourrit les gens et il les rend beau en même temps, c’est fascinant
On n’est pas tous égaux face à la beauté
C’est si facile d’être haut quand on les voit défiler
Petit, avant d’apprendre un métier
Faut d’abord apprendre à retoucher la photo d’un CV

 

La tête dans son téléphone
Sans écouteurs, on la croirait folle
Sans Google, on la croirait conne
Et sans filtres, on la croirait bonne

Sommaire
Date
Article examiné
Défiler, Stromae
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.