J’avais 15 ans, Elie Buzyn

 

 

 

 

 

 

Août 1944.
Après une enfance heureuse en Pologne, Élie Buzyn subit l’indicible : la déportation, l’assassinat des siens, Auschwitz puis la marche de la mort jusqu’à Buchenwald.

Il a 15 ans.

Le camp est libéré le 11 avril 1945.

Comment, alors, retourner à la vie ?
Porté par les voix du passé, il reconstruit ailleurs ce qui a été détruit.

Étrange périple de Buchenwald à la France, en passant par la Palestine et l’Algérie, étrange voyage de la mort à la vie.

Devenu chirurgien-orthopédiste, il s’engage auprès des laissés-pour-compte et de ceux que les nazis avaient voulu éliminer : témoins de Jéhovah, malades psychiatriques, personnes âgées…

Un jour, il comprend qu’il est temps de témoigner.

De l’ombre à la lumière, du silence à la parole, un chemin de vie unique retracé avec Etty Buzyn, son épouse, écrivain et psychanalyste.

« Un destin comparable à celui d’Élie Wiesel, un témoignage bouleversant. Le récit d’un homme debout. »

Ariane Bois, auteur du Gardien de nos frères, prix WIZO de l’Académie française

« On touche du doigt le pire et le meilleur de l’humanité. » Historia

Biographie de l’auteur

Né à Lodz (Pologne) en 1929,
Elie Buzyn est l’un des rares adolescents rescapés d’Auschwitz.
Devenu chirurgien-orthopédique, mari d’Etty Buzyn, il est aujourd’hui, après 50 ans de silence, un des derniers grands témoins de la Shoah.
Chevalier de la Légion d’honneur et commandeur des Palmes académiques, il a notamment témoigné à l’ONU et dans les plus grandes universités.
Pour que son vécu ne s’efface pas après lui, il se consacre désormais à transmettre et léguer la mémoire des victimes de la Shoah.
Etty Buzyn est psychologue et psychanalyste, spécialisée dans la petite enfance.
Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur la difficulté d’être parent, notamment Quand l’enfant nous délivre du passé ou Je t’aime donc je ne céderai pas ! Médiatisée, elle a animé des conférences et déjà été invitée pour des débats et des émissions sur l’enfance à la télévision.
Sommaire
Date
Article examiné
J'avais 15 ans. Vivre, survivre, revivre : Le récit inspirant d'une vie après Auschwitz de Elie Buzyn - Etty Buzyn
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.