La tête qui tourne et la parole qui s’en va, Béatrice GURREY

 

 

 

 

 

 

 

La tête qui tourne et la parole qui s’en va, Béatrice GURREY.

Béatrice Gurrey dévoile ici un drame personnel : la maladie d’Alzheimer dont ont été victimes son père et sa mère.

Il est rare qu’un couple soit frappé en même temps et cette concordance a redoublé les épreuves auxquelles sa famille a été confrontée.

Ce récit est l’histoire d’un long cheminement, des premiers soupçons jusqu’au bouleversement progressif d’une vie à deux, sous le regard désarmé des proches.

Comme des centaines de milliers de familles contraintes de faire face à la même maladie, celle de l’auteur doit se mettre en quête d’un établissement adapté, accompagner ses parents, Pierre et Liliane, dans de nouvelles conditions d’existence et tenter de s’adapter à la progression inéluctable d’une pathologie aux effets déroutants.

Béatrice Gurrey montre combien les troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement exacerbent aussi le caractère et la personnalité de ceux qui en sont affectés.

Du fond de ce grand oubli, des secrets intimes resurgissent, une transfiguration du réel s’opère au profit d’un nouvel imaginaire – sombre, tragique, chez Pierre ; léger, fantaisiste, et même merveilleux de drôlerie, chez Lili.

Ce témoignage est avant tout une lumineuse histoire d’amour.

La force et la beauté de son écriture lui donnent des accents de vérité poignants.

 

Biographie de l’auteur

Grand reporter au Monde, où elle est entrée en 1991, Béatrice Gurrey a publié trois livres sur Jacques Chirac, dont Les Chirac.

Les secrets du clan (Robert Laffont, prix du Livre politique 2015).

Elle signe ici son premier ouvrage personnel.

Sommaire
Date
Article examiné
La tête qui tourne et la parole qui s'en va, Béatrice GURREY
LE QUOTIDIEN JULIA
51star1star1star1star1star
Publicités

Laisser un commentaire