«UNE FEMME QUE J’AIMAIS», par Armel JOB

 

UNE FEMME QUE J'AIMAISBouton-Acheter-FR

Un secret qui ne passe pas

Chaque week-end, Claude, jeune homme au tempérament solitaire et à la vie un peu terne, rend visite à la seule personne qu’il aime rencontrer, sa tante Adrienne, qui habite une belle villa à la campagne.

Adrienne a cinquante-cinq ans, elle est veuve, elle ne sort pratiquement jamais de chez elle.

Mais sa douceur, sa beauté fascinent Claude, comme tous les hommes qui ont un jour croisé son regard.

Un samedi, Adrienne évoque un secret qui depuis toujours pèse sur son coeur.

Elle voudrait le confier à Claude, qui refuse de l’entendre.

Quelques semaines plus tard, il la trouve gisant sur le carrelage de la villa, morte.

Accident ?

Meurtre ?…

Alors, seulement, Claude se met en quête de la confidence qu’il n’avait pas voulu recevoir.

Cette quête va le mener sur les traces du passé d’Adrienne, chaque rencontre lui suggérant une réponse que remet en question la suivante…

Sur un rythme de thriller psychologique qui entraîne le lecteur de fausse piste en fausse piste jusqu’à la révélation finale, un magnifique portrait de femme où Armel Job explore avec le talent qu’on lui connaît les paradoxes de l’âme humaine, de la dévotion à la haine.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.