«Minuit, Montmartre» Julien Delmaire

Montmartre, 1909.

 

Masseïda, une jeune femme noire, erre dans les ruelles de la Butte.

 

Désespérée, elle frappe à la porte de l’atelier d’un peintre.

 

Un vieil homme, Théophile Alexandre Steinlen, l’accueille.

 

Elle devient son modèle, sa confidente et son dernier amour.

 

Mais la Belle Époque s’achève.

 

La guerre assombrit l’horizon et le passé de la jeune femme, soudain, resurgit…

 

Minuit, Montmartre s’inspire d’un épisode méconnu de la vie de Steinlen, le dessinateur de la célèbre affiche du Chat Noir.

 

On y rencontre Apollinaire, Picasso, Félix Fénéon, Aristide Bruant ou encore la Goulue…

 

Mais aussi les anarchistes, les filles de nuit et les marginaux que la syphilis et l’absinthe tuent aussi sûrement que la guerre.

 

Ce roman poétique, d’une intense sensualité, rend hommage au temps de la bohème et déploie le charme mystérieux d’un conte.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.