«Le songe du photographe» Patricia Reznikov

En 1977, Joseph a quinze ans et tente de fuir une famille où règnent le silence et l’incompréhension.
Accueilli dans la maison de l’Impasse des artistes à Paris, il trouve sa place dans une tribu d’originaux, tous exilés au passé douloureux : Sergueï, le vieux Russe blanc, Magda, la Viennoise rescapée de la guerre, Angel, le peintre cubain, et la mystérieuse Dorika, sur lesquels veille Sándor, un Hongrois caractériel et généreux, obsédé de photographie.
Au récit de leurs histoires terribles et merveilleuses, Joseph panse ses blessures et fait l’apprentissage de l’amour.
Education sentimentale et esthétique, réflexion sur la solitude et l’exil, mais aussi ode à la photographie du XXe siècle, celle d’André Kertész ou d’August Sander, ce roman poignant, empreint d’humanisme baroque et de poésie, nous transporte dans une Mitteleuropa pétrie de culture et de nostalgie.
Patricia Reznikov est franco-américaine.
Elle est l’auteur de La nuit n’éclaire pas tout (prix Cazes-Lipp) et La Transcendante.
Le songe du photographe est son septième roman.

 
Patricia Reznikov, franco-américaine d’origine russe, vit à Paris.
Elle a publié six romans dont, chez Albin Michel, La nuit n’éclaire pas tout, prix Cazes-Lipp 2011, et La transcendante en 2013, en lice pour le Prix Femina et finaliste du Prix Renaudot.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.