Skip to content
Publicités

«L’insu de l’aube» de Pierre Sautai

L'insu de l'aube

Bouton-Acheter-FR

À ce nouement métis

Et tous ces verbes noumènes

J’imagine septembre

D’une fulguration de vie

À l’insu des tropiques

Serait-ce printemps anonyme

Avec le clapotis des mois

En habit de cendres

Double sève et le regard de l’enfant

D’or et de fête mais la rive s’efface

Comme petite main posée sur l’aurore

Au coeur de la femme épinglée

En chair est son secret

Bleu de lune par la fenêtre
 
L’insu de l’aube est la face cachée du jour et de la nuit, mélange joyeux et mélancolique des souvenirs de l’enfant à naître, de la femme croisée, de la mer tropicale, comme un adieu sur un quai au temps de paquebots.

L’auteur, originaire du Sud-Ouest, professeur de sciences économiques et sociales puis cadre de l’éducation nationale aujourd’hui en retraite, a exercé en outre-mer, Île de la Réunion, Martinique, Guyane, Colombie, Afrique, Sénégal et Mauritanie.

Rentré en France après trente-cinq ans hors d’Europe, il perd son unique fille âgée de 20 ans.

La poésie, de plaisir, devient alors pour lui une thérapie contre cette souffrance qui n’en finit pas de finir.

Depuis 2010, il partage sa vie entre la France et l’Asie, notamment la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam.

Henry Aubry (1941-2008), attaché commercial et surtout artiste peintre rencontré à Bogota (Colombie), a exposé à Paris, Copenhague mais aussi aux États-Unis, en Colombie et en Afrique.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :