Publicités
Skip to content

«Ork» de Jacques Cauda

ork jacques cauda

Bouton-Acheter-FR

Sur un bord de côte normande, le crime fait son métier de boucher.

Le sang y est une épiphanie des ténèbres.

Les loups seraient-ils entrés dans la ville ?

Non.

Ils n’en sont jamais sortis.

L’humain, tel qu’en lui-même, vu comme il se doit : par le trou d’une fosse septique.

ORK, un roman fou de la mort.

extrait : Surprise, cette déesse de l’émerveillement, l’attendait sur la scène de crime, le boug n’était pas pendu par le cou mais par les pieds.

Sa tête se balançait à une dizaine de centimètres du sol au-dessus d’un tas de cendres.

A poil, avec une inscription peinte sur son ventre du bas au dessus des couilles sans couilles puisque elles avaient été arrachées, un trou rouge en guise de balloches.

ORK !

Trois lettres peintes en blanc sur son ventre noir, belle volonté de l’artiste.

Blanc bavard comme une phrase sur une page naturellement noire.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :