«Ork» de Jacques Cauda

ork jacques cauda

Bouton-Acheter-FR

Sur un bord de côte normande, le crime fait son métier de boucher.

Le sang y est une épiphanie des ténèbres.

Les loups seraient-ils entrés dans la ville ?

Non.

Ils n’en sont jamais sortis.

L’humain, tel qu’en lui-même, vu comme il se doit : par le trou d’une fosse septique.

ORK, un roman fou de la mort.

extrait : Surprise, cette déesse de l’émerveillement, l’attendait sur la scène de crime, le boug n’était pas pendu par le cou mais par les pieds.

Sa tête se balançait à une dizaine de centimètres du sol au-dessus d’un tas de cendres.

A poil, avec une inscription peinte sur son ventre du bas au dessus des couilles sans couilles puisque elles avaient été arrachées, un trou rouge en guise de balloches.

ORK !

Trois lettres peintes en blanc sur son ventre noir, belle volonté de l’artiste.

Blanc bavard comme une phrase sur une page naturellement noire.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.