Skip to content
Publicités

«Sous l’aile du concombre» Henri Girard

sous laile du concombre

Bouton-Acheter-FR

Les célibataires contre les hommes mariés, a-t-on idée ?

Quelle mouche a donc piqué Hubert d’accepter ce match au village ?

Lui, quadragénaire hypocondriaque, consultant en ressources humaines et… bancal du sentiment.

Mais on ne se méfie jamais assez lorsqu’on se retrouve à la merci d’une nièce astucieuse et aux bons soins d’un ami moins débonnaire qu’il n’en a l’air… 

Car Hubert aime, mal, et ne sait le dire.

Quelle plus belle phrase, pourtant, que « Je t’aime » ?…

Mais on oublie parfois de la prononcer, par peur, pudeur ou négligence, et l’on passe alors à coté de l’essentiel : ceux qui nous sont chers et à qui on n’a as su le aire comprendre…

À côté quelquefois de sa propre vie aussi… 

Sous l’aile du Concombre, on rit, on pleure…

Mais au moment de dire « je t’aime », on se souviendra de cette leçon de vie. 

Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :