«Les rumeurs du Mississippi» de Louise Caron

«Les rumeurs du Mississippi» de Louise Caronamazon1

Une journaliste américaine publie la lettre d’un vétéran s’accusant d’un meurtre.
Elle s’engage alors dans une quête médiatique et personnelle, pour prouver la responsabilité de l’armée américaine dans ce crime et ainsi, peut-être, se réconcilier avec le souvenir de son père, vétéran du Vietnam, qui s’est suicidé quand elle étant encore enfant. 
 

Sara Kaplan, journaliste au New-York Times, reçoit la confession d’un ancien soldat, Barnes, vétéran de la guerre d’Irak.

Barnes revendique le meurtre d’une tzigane de 17 ans.

Meurtre pour lequel un Indien a été condamné cinq ans auparavant à la peine capitale.

Sara Kaplan publie la lettre.

L’affaire occupe d’un coup le paysage médiatique et divise l’Amérique.

Sara est hantée depuis l’enfance par le suicide de son père, vétéran du Vietnam.

En s’acharnant à vouloir montrer la responsabilité de l’armée dans la folie de Barnes, elle cherche à surmonter la tragédie qui a détruit sa famille.

Dans sa quête, Sara nous entraîne de New-York à Hué en passant par le Sud désenchanté des Etats-Unis en crise.

Elle dresse, au travers de ses personnages, un portrait de l’Amérique d’aujourd’hui, s’interrogeant sur le rôle de la presse, le racisme, la violence des conflits, et sur la malédiction qui condamne les gens sans mémoire à revivre sans fin leur passé. 
 

Louise Caron est née en 1948. Docteur en neurobiologie et en biochimie, elle entame, en 1983, une formation de comédienne. Auteure de théâtre reconnue, elle est l’auteur d’un premier roman, paru en 2015 :  Chronique des jours de cendre.

amazon1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.