«Henry de Monfreid, impossible grand-père» de Guillaume de Monfreid

Henry de Monfreid impossible grand-pèreamazon1

Août 1958, La Réunion.

Henry de Monfreid (1879-1974), qui a raconté sa vie aventureuse en mer Rouge et dans la corne de l’Afrique à travers plus de soixante-dix ouvrages, est porté disparu dans l’Océan Indien à près de quatre-vingts ans.

Guillaume a huit ans, il a grandi au bord de l’eau, et son île est tout son univers.

Ainsi commence la découverte peu banale d’un grand-père aux antipodes de l’image d’Épinal.

Commence aussi une série de coïncidences qui feront de ces deux hommes les inséparables protagonistes d’une sorte de vie à deux.

Étranges destinées.

Guillaume, bien qu’il s’y refuse, remet ses pas dans ceux d’Henry.

Toujours il est confronté à sa complexe personnalité, romanesque, libre, imprévisible, indomptable.

Guillaume a peint le portrait d’un Henry vivant, intime, infatigable malgré les échecs.

Il révèle, à travers une correspondance inédite, des questionnements qu’on ne soupçonnait pas, en même temps que l’art de conteur d’Henry, inimitable.

Il livre aussi un « lexique monfreidien » subversif, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Ce texte passionnant est complété par les dessins de Guillaume, ainsi que par une longue chronologie, unique en son genre, qui vise à restituer le foisonnement des événements couvrant les quatre-vingt-quinze ans de vie d’Henry et au-delà (1854-1976), et rectifie quelques erreurs publiées ici ou là.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.