«S’il ne restait qu’un chien» de Joseph Andras et D’ de Kabal

de Joseph Andras et D' de Kabalamazon1

C’est le port du Havre qui prend la parole dans ce somptueux texte rauque, enflammé et engagé, qui retrace cinq siècles de départs, de voyages, de morts, d’exploitation, de commerce, de travail, de luttes, d’adieux et d’espoirs.

Ce poème-fleuve en vers libres est mis en voix et en musique par le rappeur et slameur D’ de Kabal et ses complices du groupe Trio-Skyzo-Phony.

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire