«Notes du désert» de Jason Oddy

 

Playas, étrange ville.

Elle se trouve au Nouveau-Mexique.

Pour la visiter, Jason Oddy a dû obtenir une autorisation du gouvernement américain.

Les habitants  se confient  : Kathleen, la serveuse du bar local  ; Billy, qui travaillait dans la fonderie de cuivre désormais en faillite…

Ainsi donc, le département de la Sécurité intérieure a fait de Playas un centre d’entraînement antiterroriste : immeubles, rues, habitants mêmes, sont devenus le décor et les acteurs d’un théâtre idéologique où se joue vingt-quatre heures sur vingt-quatre la fiction de la sécurité absolue.

Notes du désert, c’est le Truman Show du terrorisme : règles imposées à des gens devenus les figurants d’une fiction souvent acceptée de bon cœur.

Quoi de plus flatteur que de vivre comme à la télévision ?

Jason Oddy se confronte à la folie américaine, d’autant plus frappante qu’elle est décrite de l’intérieur et sans effets.

Un voyage dans un monde de peur et de fantasme, dont on a vu l’aboutissement avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Publicités

Laisser un commentaire