«Notes du désert» de Jason Oddy

 

Playas, étrange ville.

Elle se trouve au Nouveau-Mexique.

Pour la visiter, Jason Oddy a dû obtenir une autorisation du gouvernement américain.

Les habitants  se confient  : Kathleen, la serveuse du bar local  ; Billy, qui travaillait dans la fonderie de cuivre désormais en faillite…

Ainsi donc, le département de la Sécurité intérieure a fait de Playas un centre d’entraînement antiterroriste : immeubles, rues, habitants mêmes, sont devenus le décor et les acteurs d’un théâtre idéologique où se joue vingt-quatre heures sur vingt-quatre la fiction de la sécurité absolue.

Notes du désert, c’est le Truman Show du terrorisme : règles imposées à des gens devenus les figurants d’une fiction souvent acceptée de bon cœur.

Quoi de plus flatteur que de vivre comme à la télévision ?

Jason Oddy se confronte à la folie américaine, d’autant plus frappante qu’elle est décrite de l’intérieur et sans effets.

Un voyage dans un monde de peur et de fantasme, dont on a vu l’aboutissement avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.