Publicités
Skip to content

Fatou Diome hausse le ton dans « Marianne porte plainte ! », son nouveau livre.

fatou diomeamazon1

Fatou Diome est connu dans le monde pour ses romans. Il y a eu Le Ventre de l’Atlantique en 2003 ; Kétala en 2006 ; Inassouvies, nos vies en 2008 ; Celles qui attendent en 2010 ; Impossible de grandir en 2013, etc.

Après le livre La Préférence nationale et autres nouvelles paru en 2011 aux éditions Présence Africaine, ce nouveau Fatou Diome est aussi un pamphlet.

Le livre s’ouvre et le lecteur découvre tout de suite qu’il ne s’agit pas de fiction, mais de conviction. Le rêve est mis de côté. Surement pour une prochaine œuvre, mais pas là maintenant.

Ici, elle parle de politique.

Il est question de politique.

De beaucoup de politique.

Dans cette nouvelle œuvre, elle crie, mais doucement.

Elle explique, mais doucement.

Elle s’insurge, mais doucement.

Elle rigole, toujours doucement.

En bref, elle parle de la France.

De l’amour qu’elle porte pour ce pays et du sens des mots.

Un livre militant — documenté, d’une plume poétique et parfois humoristique, qui ravira aussi les étudiants en Science Politique.

 

Extraits :

« À vouloir calibrer la société, on la déséquilibre. »

« Ah, ces gourmands invités, à se battre à table, aucune élégance ! Invitez des égoïstes, ils se disputeront les cuisses de poulet, s’approprieront les couverts de votre grand-mère, puis accuseront d’autres de vol pour rester dans vos bonnes grâces ! »

« Honte à ces accueillis pas accueillants, devenus de redoutables diviseurs de la France ! »

« La religion, je me répète, c’est comme les dessous chics, tout le monde peut en avoir, mais nul n’est tenu d’exhiber les siens. »

 

amazon1

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :