Publicités
Skip to content

«Almería» d’Olivier Dubouclez

Dans les années quatre-vingt-dix, un jeune garçon des faubourgs d’Almería entame la périlleuse période de transition entre l’enfance et l’âge adulte.

Confronté au deuil et au drame d’une fraternité impossible, il entre dans un univers fantastique, fait d’onirisme et de créatures inquiétantes, qui est aussi un chemin vers la littérature.

Ne dit-on pas que le Sud de l’Espagne porte un coeur battant incrusté dans sa terre ?

Je le sens là, au-dessous de moi, qui se contracte et, dans un spasme, expulse tout le contenu de ses réserves de sang jusqu’aux confins du territoire – en direction de Gijón et Vigo, à l’ouest aussi, vers Badajoz ou, plus au sud, jusqu’aux marais salants d’Isla Cristina.

Il faut voir comment le sang circule, fend la plaine, dévore la Mancha, éparpille les barrières du littoral qui avaient cru pouvoir en contenir l’effusion.

Il faut voir comment la digue se rompt lorsque le coeur s’abandonne et que les mots, flottant au gré du vent, inondent cette région plus sèche qu’une mue de vipère.

amazon

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :