Skip to content
Publicités

«D’accord» de Denis Beneich

Un homme rend visite à son vieux père, peut-être pour la dernière fois.

Il emmène avec lui Vlad, son jeune homme de fils, tout en regrettant de lui imposer une telle promenade de santé.

Mais face au vide, au froid, au silence que la maladie – la fuite de l’esprit, l’effacement de la mémoire – ne suffit pas à expliquer, c’est Vlad qui prend les choses en mains.

Avec un art consommé du funambulisme, Denis Beneich trace une géométrie intime des éclipses de la transmission.

Et nous offre un bijou d’humanité, d’émotion combattue et d’humour salvateur.

Comme une posologie délicate et généreuse contre les violences du bilan familial, D’accord propose une économie alternative des échanges, une petite fugue espiègle, traversée d’une poésie d’avant la nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :