Publicités
Skip to content

«Des dieux sans pitié» de Christos TSIOLKAS

 

Âmes sensibles, s’abstenir !

Sauvages, puissants, dérangeants, crus, quinze textes portés par l’écriture rageuse de l’enfant terrible des lettres australiennes, pour continuer à nous interroger sur une société multiculturelle et décadente où couvent haine, racisme et frustration et où nous avançons, tels des dieux sans pitié.

Serait-ce ça, la vie ?
Des amitiés d’antan qui se brisent et laissent place à la vie d’adulte, aux contacts sporadiques et lointains ; l’être aimé qui apparaît soudain sous un tout autre jour, la colère laissant place à l’amertume, puis aux remords et à la peur d’être seul.

Ce serait ça, la vie.

Des gens qui s’éloignent et qui s’aiment malgré tout, comme cette mère, troublée de voir son enfant devenir un homme ; comme ce fils qui lave le corps de son père, malade d’Alzheimer…

C’est ça, la vie, des étincelles d’humanité dans la noirceur et la violence.

amazon
Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :