«Fille de Jérusalem» de Myriam Selz

Née dans une famille juive, Myriam Selz est baptisée en 1941 pour échapper aux nazis.

Les Allemands partis, la foi de Myriam ne cesse de grandir.

Bientôt l’appel à la vie religieuse se fait entendre et elle prononce ses voeux dans la congrégation des Religieuses de l’Assomption pour vivre la prière, la vie fraternelle et se consacrer à l’éducation chrétienne des jeunes.

A l’image du cardinal Lustiger, soeur Myriam a consacré sa vie à l’unité en faisant découvrir aux chrétiens leurs racines juives et en leur faisant aimer leurs « frères aînés ».

Fidèle à son peuple, soeur Myriam l’est tout autant à sa famille religieuse.

Sous forme d’entretien, le livre la suit au cours de sa vie déjà longue.

Des années dramatiques de la guerre à la richesse de sa vie de religieuse apostolique, une vie jalonnée d’innombrables rencontres.

Un témoignage aussi émouvant que généreux.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s