Publicités
Skip to content

«Lettres du Bosphore» de Sébastien de Courtois

«Lettres du Bosphore» de Sébastien de Courtoisamazon

Une invitation à la rencontre des Stambouliotes qui montrent que la vie continue de manière acharnée malgré le virage inquiétant que semble prendre la Turquie.

 

Au regard de l’actualité, la Turquie semble entrer dans une longue nuit.

Pourtant, Istanbul résiste et survit, phare dans le pays qui sombre.

Sébastien de Courtois y réside depuis sept ans et raconte la vie quotidienne des Stambouliotes qu’il côtoie.

Ainsi, l’auteur déambule dans les dédales de ruelles des vieux quartiers de Beyoglu face aux côtes d’Asie, fait escale dans les nombreuses meyhane (maisons de vin) bruyantes et enfumées, parcourt la rue des luthiers qui descend depuis le couvent des derviches tourneurs jusqu’à la Corne d’or, ou aime à grimper vers un café sur les hauteurs d’où l’on peut s’extraire de la frénésie de la ville.

Partout, le même constat : Istanbul est un endroit où l’on sait boire, où les restaurants ne désemplissent pas, où la musique jaillit partout, et où la vie continue de manière acharnée, quoiqu’il arrive.

Ces chroniques de la vie quotidienne, sensibles, emplies de chaleur et d’humanité, à la rencontre des habitants de l’ancienne Constantinople, sont loin du prisme, forcément parcellaire, et du marasme décrits par les médias français.

amazon

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :