Publicités
Skip to content

«Le joker» de John Burdett et Thierry Piélat

« Burdett, c’est comme les gâteaux chinois à la noix de coco : impossible d’arrêter d’en manger avant de les avoir finis. » Patrick Besson
L’inspecteur Jitpleecheep se rend sur la scène d’un crime perpétré à deux pas du
commissariat.
La surprise qui l’attend est de taille : la victime, une adolescente, a été décapitée… à mains nues. Une inscription en lettres de sang a été laissée à son attention.
Quelques jours plus tard, il est dépêché sur les rives d’un fleuve à l’extérieur de Bangkok, où il assiste à un double meurtre aussi révoltant qu’inexplicable. Les deux affaires l’entraînent au coeur de la jungle cambodgienne, à la recherche du Joker, un homme capable d’exploits physiques extraordinaires.
Aidé par une nouvelle coéquipière aux méthodes très différentes des siennes, le célèbre flic bouddhiste remonte aux sources d’un complot mêlant la CIA et les gouvernements thaï et chinois, prêts à tout pour protéger leurs secrets.

« Dans les polars thaïlandais enfiévrés de John Burdett, les enquêtes policières ont tout d’un peep show psychédélique. Il écrit avec une maîtrise telle qu’on ne peut que saluer les multiples facettes de son univers. » The New Yorker

amazon

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :