Publicités
Skip to content

«Mémoires du temps de l’autobus» de Max-Jean MILIENNE

memoires-du-temps-de-lautobus-de-max-jean-milienne

« La mémoire, c’est comme un puits sans fond dans lequel vous vous obstinez à chercher. C‘est aussi une richesse que personne ne peut vous dérober. »

1953-1954, la Martinique n’est encore qu’à moitié réveillée mais Fort-de-France oscille déjà entre le passé et l’avenir, le taureau qui terrorise tout un quartier et les belles Américaines au capot rutilant.

Les odeurs, les saveurs renaissent lentement. L’auteur retrouve peu à peu l’enfance heureuse qu’il a vécue, dans un univers rythmé par les voyages en autobus, pour les vacances ou pour Noël.

L’autobus, engin fascinant, poste d’observation irremplaçable, ouvre alors les portes de la mémoire, liée à tant et tant de souvenirs issus d’un monde désormais disparus.

1948, Centenaire de la libération de l’esclavage et naissance de l’auteur. Il passe une partie de son enfance entre Paris, Rivière, Pilote et Fort-de-France, avide de voyages et d’aventures. Il fait ensuite des études de technicien supérieur en mécanique industrielle puis travaille dans l’industrie, la banque et la sécurité sur plusieurs continents avant de s’établir définitivement en Suisse.

Ce premier récit est une invitation au voyage qui n’attend plus que son lecteur pour se laisser porter au gré de ses souvenirs.

 

amazon
Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :