Skip to content
Publicités

«Les bienheureux» de Kristine Bilkau

Sans notre réussite, que nous reste-t-il ? 

Il y a eu d’abord un léger tremblement.

Ce n’est rien se dit Isabell lorsqu’elle le remarque pour la première fois. En tout cas, pas de quoi s’alarmer. Après tout, ils formaient un couple heureux. Solide. Surtout depuis la naissance du petit Mathis.

Et pourtant, ce qui s’annonçait comme un signe d’insécurité passager menace soudain leur existence en profondeur. Incapable de récupérer le contrôle de sa main, Isabell perd son travail de violoncelliste.

Quant à Georg, à la place de la promotion tellement attendue, il se retrouve licencié.

Face à ce bouleversement, le couple commence à douter ; à se fissurer, à se déclasser.

La comparaison avec autrui, jadis si rassurante, provoque désormais le malaise : « Ce n’est plus pour vous ! » leur crient les enseignes bio et les cafés branchés.

Devant l’effondrement de leurs repères et pris dans une lente descente sociale, Isabell et Georg perdent pied.

Jusqu’au jour où un nouvel événement chamboule leur vie devenue si fragile et les met face à la question ultime : comment réinventer son avenir quand tout semble perdu ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :