«Dans la peau de Maria Callas» d’ Alain Duault

dans-la-peau-de-maria-callas-de-alain-duault

1er septembre 1977, Maria Callas est chez elle, dans son grand appartement parisien de l’avenue George-Mandel, seule. Rideaux tirés, elle regarde les photos de ses rôles, réécoute ses disques, se souvient.

On a dit que le grand air de Tosca, Vissi d’arte, vissi d’amore (« J’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour »), résumait toute sa vie : elle a vécu d’art, c’est sûr, mais d’amour ?

Le 16 septembre au matin, elle cesse de vivre.

Dans ce récit, Alain Duault se glisse dans la peau de la diva tourmentée et explore son existence fascinante aux facettes multiples, souvent flamboyantes, parfois douloureuses. Des vivas sur les plus grandes scènes
d’opéra du monde aux turpitudes de sa vie amoureuse, Maria Callas dévoile une partie de ses mystères.

Une autobiographie (imaginaire) en forme de testament.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.