Publicités
Skip to content

«Une bobine de fil bleu» d’Anne Tyler

Portrait d’une vieille maison de Baltimore et de ses habitants à travers plusieurs générations, le vingtième roman d’Anne Tyler est comme souvent celui d’une famille trop heureuse pour être vraie. Épicentredu texte, Abby, la pièce rapportée, la femme de Red Whitshank, mère de cinq enfants devenus adultes. Elle excelle à les rassembler tous (et parfois quelques autres invités de passage) autour d’un repas ou d’une conversation. Pourtant, quand commence le récit, si tous les enfants sont de retour à Baltimore, c’est parce qu’Abby les inquiète.

Comportements étranges, pertes de mémoire, le coeur de la famille Whitshank semble battre de travers. Même Denny, le fils rebelle, s’en émeut. Avec humour, mélancolie et une grande économie de moyens, Anne Tyler recomposele drame doux-amer d’une famille qui se croyait plus heureuse que les autres. Elle l’était, c’est vrai, mais au prix de mille petits arrangements avec la réalité, sur fond de silences courtois et de mensonges de circonstances.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :