https://www.amazon.fr/gp/product/2226324992/ref=as_li_qf_sp_asin_il_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2226324992&linkCode=as2&tag=ym0e-21

 

« Faites l’amour, pas la guerre », « Il est interdit d’interdire », « Peace and love », « Tout, tout de suite »…

Nous sommes nombreux qui avons agi, qui avons vieilli, la tête farcie de ces belles illusions, accommodant avec le catéchisme soixante-huitard un zeste de gauchisme et une pincée de dévotion socialiste, libérale ou libertaire. Il en est résulté une génération, la mienne, d’enfants gâtés. Dans cette époque, nous avons été – ô combien ! – des privilégiés, et, au fond, d’allègres décadents. 

Ce sentiment, coloré d’une pointe de nostalgie, n’a cessé de me traverser quand je me suis replongé dans le Journal que je tiens depuis plusieurs. J’ai eu, tout au long de ces années, la chance de côtoyer beaucoup de dirigeants, beaucoup de figures qui occupaient, qui occupent encore le devant de la scène.

Je livre, sans fard, les carnets inédits de ces rencontres où s’entrecroisent Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Simone Veil, Raymond Barre, Nicolas Sarkozy, mais aussi François Pinault, Vincent Bolloré, Antoine Bernheim ou encore Jean-Edern Hallier, Arielle Dombasle, Philippe Sollers ou Bernard-Henri Lévy…

Ce témoignage est, je crois, le reflet vivant d’un moment charnière de notre histoire. »

J. B.

amazon

Publicités

Rédigé par Le Quotidien Julia

Le Quotidien Julia est un webmagazine culturel ouvert sur le monde.

Laisser un commentaire