«S’il suffisait de vivre» d’Océane Gusching

81ytlqkz5cl

Être heureuse ? J’avais tout pour !
Je profitais de la vie, aux côtés d’amis formidables et de parents admirables.
Loin de tout, loin de notre ancienne vie.
Pourquoi ?
Je n’en avais aucune idée, mais cela m’importait peu puisque nous étions épanouis.
Et puis, tout a basculé.
Accident, orpheline, tout quitter, famille inconnue…
Voici les seuls mots que j’ai retenus de mes derniers jours au Canada.
« Tu vivras désormais avec ta tante. » M’a-t-on annoncé.
Mais comment retrouver le goût de « vivre » ?
Quand, un jour, cette lettre est arrivée, elle, et ce qu’elle m’annonçait.
En effet, ce n’est pas tous les jours qu’Interpol vous contacte.
J’allais enfin pouvoir redonner un sens à ma vie.
À moins que… Tout ne se déroule pas comme je l’avais imaginé.

amazon

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.