Publicités
Skip to content

«S’il suffisait de vivre» d’Océane Gusching

81ytlqkz5cl

Être heureuse ? J’avais tout pour !
Je profitais de la vie, aux côtés d’amis formidables et de parents admirables.
Loin de tout, loin de notre ancienne vie.
Pourquoi ?
Je n’en avais aucune idée, mais cela m’importait peu puisque nous étions épanouis.
Et puis, tout a basculé.
Accident, orpheline, tout quitter, famille inconnue…
Voici les seuls mots que j’ai retenus de mes derniers jours au Canada.
« Tu vivras désormais avec ta tante. » M’a-t-on annoncé.
Mais comment retrouver le goût de « vivre » ?
Quand, un jour, cette lettre est arrivée, elle, et ce qu’elle m’annonçait.
En effet, ce n’est pas tous les jours qu’Interpol vous contacte.
J’allais enfin pouvoir redonner un sens à ma vie.
À moins que… Tout ne se déroule pas comme je l’avais imaginé.

amazon

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :