1507-1

Dès leur première rencontre, Eleonora se reconnaît en Chirú. À trente-huit ans, elle est une comédienne célèbre mais une femme solitaire, marquée par des rapports difficiles avec son père. Lui a dix-huit ans et étudie le violon au Conservatoire ; talentueux et impétueux, il rêve de faire carrière, malgré l’indifférence de sa famille. Aussi, quand il lui demande de devenir son mentor, Eleonora ne peut qu’accepter.

Elle transmet dès lors à Chirú tout ce qu’elle a appris, des codes vestimentaires jusqu’à l’art de la cuisine en passant par les rituels affectifs. Elle lui offre des leçons de vie qui font grandir entre eux des sentiments forts mais équivoques, montrant combien tout rapport d’amour est un rapport de pouvoir, dans lequel la manipulation est toujours aux aguets.

D’une plume ferme, parfois crue, Michela Murgia décrit les souffrances et les affres de l’amour qui unit puis éloigne les deux personnages. Ses mots évoquent la dureté et la force vitale de son île natale, la Sardaigne.

Romancière et essayiste, Michela Murgia est née à Cabras en 1972. L’époustouflant Accabadora a été couronné par le prix Campiello 2010 et le prix Page des libraires 2011. Ses livres sont traduits dans de nombreux pays.

Nathalie Bauer, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des œuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Paolo Giordano.

amazon

Publicités

Rédigé par Le Quotidien Julia

Le Quotidien Julia est un webmagazine culturel ouvert sur le monde.

Laisser un commentaire